leonie-wise-unsplash

Citadin et locavore, rien de plus simple !

Ce n’est pas toujours facile de manger local quand on n’a pas son petit lopin de terre cultivé pour faire des échanges de fruits et légumes avec ses voisins ! Pourtant, être citadin et locavore n’a jamais été aussi simple. Manger local, de saison et bio de préférence n’est pas un luxe réservé à ceux qui ont choisi de vivre au grand air.

Pourquoi il faut manger local et de saison ?

Anna Pelzer- unsplash

Anna Pelzer- unsplash

Manger local et de saison, c’est tout simplement respecter le cycle naturel des choses. Parce que la nature est bien faite, elle nous fait cadeau des fruits et légumes dont nous avons besoin, au bon moment. En hiver, fruits et légumes riches en calories et en vitamines pour résister au froid (Se nourrir exclusivement de raclette durant la période hivernale n’est pas une solution ! Quoi que…). Au contraire, l’été, la nature nous offre la fraîcheur des melons ou encore des tomates. Manger de saison est donc un excellent moyen de renforcer son système immunitaire. En plus d’encourager la production alimentaire près de chez soi, cela permet aussi et surtout de préserver l’environnement. Pas besoin de produits chimiques pour combler le manque de soleil, de pluie ou de nutriments dans le sol. Pas de transports de l’autre bout de la terre (donc moins d’émissions de gaz à effet de serre) pour des fruits ou des légumes qui poussent chez nous… mais à une autre saison. Tous les feux sont au vert pour manger local et de saison, mais comment on fait pour être citadin et locavore ?

Citadin et locavore : ok ! Mais concrètement comment on fait ?

#1 Mon panier chaque semaine

Et si tu achetais directement auprès de producteurs locaux ? AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) ou encore paniers paysans fleurissent un peu partout. Le principe ? Chaque semaine tu vas chercher ton panier avec fruits, légumes, viande ou encore vin (oui tu as bien entendu : vins et autres breuvages locaux, rien que pour toi !), et ce, tout en favorisant l’agriculture paysanne et biologique qui doit bien trop souvent pousser des coudes pour subsister face aux géants de l’agro-industrie. Le producteur local s’engage à te vendre le panier à un prix équitable. Et tout ça contribue à nous tourner vers une nouvelle logique de production et de distribution. Le goût plus prononcé de tes produits locaux et de saison ne te laissera pas indifférent, un bon moyen de se réconcilier avec la grande cuisine !

markus-spiske-unsplash

markus-spiske-unsplash

Pas d’AMAP ou autres paniers bio par chez toi ? Pas de problème ! L’heure est venue d’enfin utiliser ton joli panier en osier ramené de tes vacances à Argelès-sur-mer ! Check les marchés, vente à la ferme ou magasins de producteurs près de chez toi et remplis ton panier avec attention. La satisfaction de rentrer chez toi avec tout plein de bonnes choses t’encouragera sans aucun doute à en faire une habitude.

#2 Les jardins partagés

stella-de-smit-unsplash

stella-de-smit-unsplash

Les paniers hebdomadaires c’est une super solution pour être à la fois citadin et locavore. Ceci dit… tu passes à côté du plaisir de sentir la terre glisser sous tes doigts et la satisfaction de dire « C’est moi qui l’ai fait pousser ! »… Une fois de plus : à chaque problème, sa solution ! Renseigne-toi auprès de ta mairie pour savoir si il y a des jardins collectifs. Si ce n’est pas le cas, la mairie pourra peut-être te prêter ou te louer un terrain en friche. Et si quelques-uns de tes voisins d’appart’ se joignent à toi dans cette belle aventure, cela pourrait vous permettre de varier vos cultures !

#3 Un potager sur mon balcon

La mairie n’a pas de terrain à te prêter… Décidément, le sort s’acharne ! Enfin ce serait le cas si il n’y avait pas de solution, mais une fois de plus je peux t’en sortir une de mon couvre-chef : et si tu te lançais dans le micro-jardinage de balcon ? Bon ok, tu ne pourras peut-être pas diversifier beaucoup tes plantations. Une petite annonce dans l’ascenseur te permettra de convaincre d’autres habitants de ton immeuble : à chacun sa spécialité ! Caro fait pousser des petites laitues, Dédé se charge des poireaux, Lucette des fraises et toi des haricots, à ce compte-là, il y a fort à parier que tout le quartier voudra rejoindre votre dream team.

#4 Se faire un bon réseau de copains épicuriens !

Pas de balcon ? Bon… tu ne me facilites pas la tâche. Mais ne serait-ce pas l’occasion d’aller voir plus souvent papi et mamie ou bien de renouer avec ce voisin qui ne sait plus quoi faire de sa tonne de légumes ?

elaine-casap-unsplash

elaine-casap-unsplash

 #5 Tomato & co

Autre idée avec ce super concept : Tomaco & co ! Un jardin potager commandé à distance et cultivé localement. Le top du top.

 

Nos habitudes de consommation ont une influence indéniable sur la façon dont est produite la nourriture que nous achetons. Si nous autres consommateurs nous unissons pour manger local et de saison au quotidien, alors cela deviendra à coup sûr une grande tendance qui se généralisera. Être citadin et locavore, c’est possible, les solutions ne manquent pas et n’attendent que toi. Et puis, manger local et de saison… ne serait-ce pas juste du bon sens ?

 



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre