karly-jones-

Portland, ville eco-friendly au quotidien

Nous ne sommes pas dans une période que nous pourrions qualifier de confortable en matière d’environnement mais nous ne devons pas le voir comme une fatalité. Étant donné que les voyages dans le temps ne sont pas encore au point, voyons plutôt cela comme une période particulièrement inspirante. La ville de Portland l’a bien compris et la protection de l’environnement est même devenue un art de vivre pour ses habitants qui ont fait de leur ville, leur jardin. Moins polluée, plus respectueuse de l’environnement et plus verte, la ville au slogan “Keep Portland Weird”* a tout compris ! Portland, une ville eco-friendly où il fait bon vivre… On embarque ?

*Laisse à Portland son originalité

Portland, ville eco-friendly au quotidien

paul weaver

paul weaver

Mais cette ville du futur… Où se trouve t-elle exactement ?

Portland, avec ses quelques 600 000 habitants, est la plus grande ville de l’Oregon. Elle se situe sur la côte Ouest des Etats-Unis, entre San Francisco et Seattle. Elle est traversée par la Willamette river. Ça y est, vous y êtes ? Maintenant que vous avez trouvé Portland sur le globe, voyons en quoi cette ville est si époustouflante.

Une ville au green

 Chris Barbalis

Chris Barbalis

Au premier abord, avec sa douzaine de ponts métalliques enjambant la Willamette River et ses vieux bâtiments industriels, Portland ne fait pas franchement rêver… Et pourtant ! Entourée de forêts et avec pour toile de fond le Mount Hood, la cité est un véritable écrin de verdure. Parce que le plus grand ennemi de l’Homme est l’Homme, les espaces naturels sont protégés contre de développement urbain. Pas de building à Portland, mais plutôt des immeubles “verts” qui poussent comme des champignons. Coiffés de panneaux solaires, d’éoliennes ou encore de toits végétalisés, ces immeubles ont pour objectif de produire plus d’énergie qu’ils n’en consomment. En 2025, la ville devrait utiliser 25% d’énergie renouvelable. Classe !

Un réseau de transports en commun à la pointe

tommaso pecchioli

tommaso pecchioli

Grâce à un réseau de transports en commun super développé, se déplacer à Portland est un vrai jeu d’enfant. Vous préférez circuler à l’air libre ? Aucun problème ! C’est plus de 500 kilomètres de pistes cyclables et de chemins piétonniers qui sont mis à la disposition des habitants et des visiteurs. D’ailleurs, bon nombre de résidents ont fait du vélo leur moyen de locomotion principal, au détriment de leur voiture partie aux oubliettes. Un petit coup de mou à vélo ? La ville de Portland a pensé à tout, les métros et tramways sont équipés de porte-vélos. Résultat, la ville compte 20% de moins d’automobilistes que les autres villes de taille comparable. Exemplaire en tout point, la ville peut aussi se vanter d’avoir le plus grand réseau organisé de partage de voitures… au monde !

Des habitants locavores

En plus de vivre dans un ville carrément cool, les habitants de Portland peuvent profiter d’une quarantaine de micro-brasseries où l’on peut déguster des bières locales à l’orge et au houblon bio et à l’eau de source naturelle. L’alimentation “bio” y est d’ailleurs la norme et nos amis végétariens et végans ne sont pas délaissés non plus ! On y trouve aussi de nombreux cafés (grains torréfiés sur place s’il-vous-plaît !), des food trucks à foison proposant des plats du monde entier et surtout les célèbres Voodoo Doughnuts dignes d’un épisode des Simpson. D’OH !

adam wilson

adam wilson

Super tout ça… Mais comment on en arrive là ?

 

Et maintenant, la question que tout le monde se pose… Comment Portland est devenue la ville eco-friendly par excellence ? A l’origine, Portland était l’une des villes industrielles les plus polluées d’Amérique du Nord : la Willamette river qui la traverse favorise l’industrie du transport de marchandise. Du milieu du 19ème siècle jusqu’aux années 1960, Portland n’a donc rien d’exemplaire en matière d’écologie. C’est seulement à la fin des années 60 que les choses changent ! Flash back : C’est un certain Tom McCall, gouverneur de l’Oregon, qui a permis ces changements en proposant des textes de loi en faveur de l’environnement. Le premier texte “Bottle Bill” a rendu obligatoire la consigne des bouteilles. Contre 50 centimes, les commerçants récupèrent les bouteilles… qui ne finiront donc pas dans la belle nature qui entoure Portland. Un autre texte appelé le “Beach Bill” interdit les projets immobiliers en bord de mer et limite l’expansion urbaine. Coup de théâtre, dans les années 70, ce sont carrément les fonds fédéraux prévus pour une autoroute qui sont détournés au profit d’une ligne de tramway. Précurseur, c’est en 1993 que Portland devient la première ville américaine à adopter une stratégie locale de réduction des émissions de carbone !

yiran ding

yiran ding

Un exemple à suivre

Portland peut se targuer d’être la ville la plus verte d’Amérique du Nord mais ne vous méprenez pas, cela se mérite ! Portland s’est donné les moyens de concrétiser son projet, et ce, non sans avoir pris quelques risques. Mais surtout, cela n’aurait jamais été possible sans l’appropriation totale du projet par les habitants de la ville. Bien que Portland soit d’ores et déjà reconnue comme LA ville eco-friendly, les actions écologiques visant à améliorer l’environnement urbain de Portland ne cessent de se multiplier. Un exemple que nous devons absolument suivre ! Et si en plus d’avancer en solitaire en aménageant notre balcon ou jardin, nous faisions aussi de la ville notre jardin ? Passer d’un projet en solitaire à un projet carrément solidaire !? Tentant, non ?

ecofriendly

MARTEN bjork

Il y a forcément un loup me direz-vous. J’avoue. Il y en a un tout petit : le taux de pluviométrie un peu plus important que la moyenne… un détail ! Donc quand vous préparerez votre road trip au states, n’oubliez pas votre ciré jaune et faites un détour pour visiter cette ville eco-friendly qu’est Portland. Ça vous tente ?



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre