potager bac

Les sept commandements d’un potager de balcon au top

Vous rêvez d’un potager bien garni, de tomates juteuses, de courgettes généreuses et de framboises délicieuses en provenance directe de votre balcon ? Voici quelques conseils et astuces pour vous y aider !

#1 Le type de potager qui te botte tu choisiras

Lorsqu’on décide d’installer un potager sur son balcon, on peut se dire que pffff, c’est quand même moins évident qu’un potager dans un jardin. Ce n’est pas tout à fait vrai ! Le balcon offre aussi différentes possibilités, selon sa configuration. Ainsi, vous pouvez choisir pour votre balcon :

  • le potager en carré. Divisez à l’aide de fil de fer, de fil tout court ou de tiges de bambou pourquoi pas, votre espace de culture en carrés d’environ 30 cm. Dans chaque case, vous plantez les légumes, les fruits ou les herbes aromatiques de votre choix. Plantez par exemple 15 à 20 radis dans une case, un chou-fleur dans une autre, un plan de courgette dans la suivante, un plan de tomate dans celle d’après, etc. Ainsi, les graines ne sont plus semées en rang comme dans un potager classique, ce qui nécessite pas mal de place, mais en carré, avec un nombre limité de graines pour optimiser l’espace. C’est là son énorme avantage ! Une fois le contenu de la case récolté, vous plantez une autre variété. Et voilà !
  • le potager surélevé. Utilisez une table de culture sur pieds ou sur roulettes pour gagner de la place. L’autre avantage est l’aspect modulable : un potager en hauteur se déplace à souhait. Le potager surélevé permet également de s’occuper de ses cultures sans se faire mal au dos, et ce n’est pas plus mal ! L’aspect écologique est important lui aussi car avec un potager sur pieds, on utilise moins d’eau. Dernier point : on en trouve de très jolis, design, en métal ou en bois selon le look que l’on souhaite donner à son balcon.

potager balcon - jardiner en ville - jardiner balcon - carré potager - potager facile

  • la culture dans des bacs ou dans des pots. Il existe même des kits tout prêts, super pratiques et bien pensés. Avec eux, on ne peut pas se tromper ! Ces kits contiennent en général des sachets de graines (aromates, fines herbes, fruits, fleurs, légumes), des bacs potagers (certains proposent des jardinières souples avec des compartiments par exemple), du terreau, des billes d’argile, un système d’arrosage, etc. Bref, il n’y a plus qu’à trouver un petit coin sur son balcon ou sur sa terrasse et suivre les instructions !

#2 Une bonne exposition tu maximiseras

Vous l’avez peut-être entendu de la bouche même d’un jardinier chevronné : les légumes, pour bien pousser, ont besoin de soleil et même de beaucoup de soleil ! L’idéal est donc d’être l’heureux propriétaire ou locataire d’un balcon plein sud. Avec cette exposition, à vous les tomates, les poivrons, les concombres et même, soyons fous, les melons ! Mais pas de panique, à chaque type d’exposition ses possibilités. Ainsi, une exposition mi-ombre convient très bien aux plantes particulièrement friandes de sols frais comme les carottes, la laitue ou les radis. N’hésitez pas à investir dans une table de culture sur roulettes dont nous vous parlions plus haut. Celle-ci vous permettra de déplacer les plantes selon l’exposition. Cela peut vous faire gagner une bonne heure d’ensoleillement, ce qui n’est pas négligeable ! En revanche, si votre balcon est toujours à l’ombre, ce sera plus difficile… Retenez qu’un minimum de six heures d’ensoleillement dans la journée est recommandé. Si vous êtes débutant, faites-vous la main avec des fruits et légumes faciles à planter comme la betterave, le chou, le concombre, la fraise, le haricot vert, la salade ou le navet.

plantation-balcon8-bd 

#3 De bon matos tu t’équiperas

Eh oui en effet, les bons pots tu choisiras et de la bonne terre tu utiliseras !

Chaque plante a des besoins spécifiques : il faut donc un pot adapté laissant à chacune son espace vital. Plus la plante fait de racines, plus le contenant doit être profond. Et plus elle grimpe, plus il faudra l’aider à se maintenir à l’aide d’un tuteur. De la même manière, mieux vaut ne pas avoir la main trop lourde sur les graines : laissez par exemple un espace de 45 cm pour les tomates dans un pot de 60 L.

En outre, une plante a, comme tout être vivant, besoin de manger. Il est donc vivement conseillé de mélanger moitié terreau et moitié compost au tout début. Au bout de quatre à six semaines, il vous faudra rajouter des engrais bio et du compost environ tous les 15 jours. Le mélange doit bien évidemment être adapté à la plante. Ainsi les tomates ou les melons par exemple sont très gourmands et demandent une terre très riche en nutriments. Les plantes aromatiques, quant à elles, suivent un régime beaucoup plus light. Elles ont besoin d’un substrat plus léger.

Sachez qu’il existe des terreaux spécialement conçus pour les potagers de balcon. Celui-ci retient bien l’eau pour que les racines reçoivent ce qu’il faut d’humidité : pas plus, pas moins ! Avant la plantation, pensez à bien nettoyer les pots ou les bacs et déposez au fond une pierre ou une couche d’argile.

#4 De la variété tu sèmeras

La nature est tellement bien faite, écoutons-la ! Les plantes mélangées se portent bien mieux car elles se soutiennent les unes les autres. Ce n’est pas pour rien qu’on les nomme « plantes compagnes ». C’est mignon non ? Les bonnes associations apportent un meilleur rendement et surtout, elles améliorent les défenses immunitaires des plantes qui luttent alors plus facilement contre les maladies et/ou les ravageurs. Ces plantes compagnes ou amies dégagent des substances dans le sol ou émettent des odeurs qui attirent ou repoussent insectes et maladies. Ainsi, le mariage tomate basilic est non seulement délicieux dans l’assiette mais il est en plus très solide dans le potager ! Les aubergines et les haricots s’entendent eux aussi super bien. Et le poivron et la carotte forment également un sacré duo !

potager balcon - jardiner en ville - jardiner balcon - carré potager - potager facile

http://www.lesamisjardiniersdeprazsurarly.com

Pour rendre votre carré de cultures encore plus joli et éviter l’utilisation de pesticides, n’hésitez pas à fleurir votre potager. Ainsi, les soucis, les œillets d’Inde, les asters et les capucines aideront votre potager à rester sain en prévenant l’attaque des pucerons et autres parasites. Quelques exemples d’association gagnante : tomates et œillets d’Inde, myosotis et framboisiers, bourrache et concombre, etc.

#5 A l’arrosage, gaffe tu feras

Aïe, l’arrosage, quel point sensible ! Et c’est encore plus vrai pour un potager de balcon. En effet, les légumes poussant dans un contenant et pas en pleine terre seront davantage soumis à l’évaporation de l’eau. Ils auront donc davantage soif. Notre conseil : soyez bien à l’écoute de vos plantes et réalisez un arrosage à la demande. Le terreau d’un potager doit toujours être humide. Pour vérifier si c’est bien le cas, enfoncez vos doigts dans la terre. Cela doit être facile et vous devez pouvoir enfoncer la moitié de votre main. Mais attention : un terreau trop humide ne sera pas du tout bénéfique à vos plantations. Celles-ci risquent de pourrir. De la même manière, évitez soigneusement d’arroser les feuilles. Trouvez le juste milieu en arrosant uniquement si c’est un peu sec et arrosez deux fois par jour pendant les grosses chaleurs. Vérifiez également que les pots sont de taille suffisante. S’ils sont trop petits, ils risquent de freiner le développement des racines et vos légumes demanderont encore plus d’eau.

oasis, nature, balcon, jardiner en ville, permaculture, biodiversité

by Irene Davila

#6 Les règles de sécurité scrupuleusement tu respecteras

Vous allez peut être vous emballer à garnir votre potager tant il est gratifiant et agréable de cueillir et de cuisiner ses propres légumes. Toutefois attention : n’allez pas oublier les règles élémentaires de sécurité ! Il est important de ne pas surcharger votre balcon. Les légumes, le terreau et les pots font leur poids. Sachez qu’en moyenne, un balcon supporte 350 kg. Il y a donc de quoi faire, mais quand même. Pour éviter la surcharge, privilégiez les matériaux légers pour les contenants comme le plastique ou le zinc. Evitez les légumes ou les fruits particulièrement lourds comme la pastèque par exemple : imaginez les dégâts que cela pourrait causer si elle tombait du balcon ! D’ailleurs, évitez d’installer les jardinières du côté de la route et bien évidemment, respectez les règles de votre copropriété.

#7 Des petites astuces tu te souviendras

Voici quelques astuces qui, nous l’espérons, vous aideront à profiter un max de votre adorable potager de balcon :

  • remplacez le terreau à chaque printemps avant la mise en culture ;
  • comme pour la photo de classe, dans votre potager, placez les petits devant et les grands derrière. Les plantes hautes ne masqueront pas le soleil aux espèces plus petites.
  • pratiquez la rotation des cultures pour en profiter toute l’année. En gros, une plante en remplace une autre, tout simplement ! Grâce à la rotation des plantes, vous éviter d’épuiser la terre puisque les plantes, comme nous l’avons vu, ont des besoins différents.
  • enfin, si vous avez des matous, piquez des baguettes ou des brochettes en bois dans les bacs pour éviter de transformer votre potager en litière.

potager balcon - jardiner en ville - jardiner balcon - carré potager - potager facile

Alors, envie de vous y mettre ?



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre