le cul noir de la tomate

Cul noir de la tomate : que faire ?

Indétrônable classique du potager, la tomate occupe une place à part dans le cœur des jardiniers, et ce quel que soit leur degré d’expertise.

Mais en dépit de sa popularité la tomate est une plante délicate, particulièrement sensible aux attaques de ravageurs et aux maladies.

Parmi les troubles de la tomate, la nécrose apicale – plus connue sous le nom de «cul noir de la tomate » – est souvent source de confusion pour les jardiniers en herbe.

Cette maladie, qui n’en est pas vraiment une, se caractérise par l’apparition de tâches sombres, sèches et nettement délimitées sur le sommet des tomates.

Si tes tomates sont encore vertes, la tâche prendra une teinte vert foncé. A mesure que le fruit mûrit, la flétrissure virera au brun avant de devenir noire.

Quel est ce mal étrange qui s’abat sur ton potager ? Comment s’en débarrasser ? On te dit tout !

Qu’est-ce que le cul noir de la tomate ?

cul noire de la tomate

cul noire de la tomate

Pas de panique, il ne s’agit pas d’un champignon ou d’un insecte indésirable. En fait, le cul noir de la tomate est le résultat d’une carence en calcium de la plante.

Deux causes possibles :

  • Ton sol ne contient pas assez de calcium (c’est rarement le cas)
  • Le sol contient du calcium mais la plante ne parvient pas à l’absorber

Quoi qu’il en soit, tu peux remballer ton pulvérisateur, aucun traitement n’est nécessaire pour venir à bout du cul noire de la tomate.

La bonne nouvelle, c’est que les fruits peuvent toujours être consommés. Il suffit de retirer la partie abîmée.

La moins bonne, c’est que le phénomène est irréversible. Une fois la tomate atteinte, son aspect ne reviendra pas à la normale quels que soient les soins que tu lui apporteras.

A défaut de pouvoir guérir le cul noir de la tomate, il est toutefois possible de t’en prévenir.

Comment éviter le cul noir de la tomate ?

le cul noir de la tomate

A l’origine du cul noir de la tomate, on observe souvent une situation de stress hydrique. Pour éviter d’abîmer tes plantes, voici donc quelques bonnes pratiques à suivre en matière d’arrosage :

  • Arrose moins souvent, mais en plus grosse quantité
  • Évite d’arroser avec une eau trop froide, en particulier s’il fait très chaud
  • N’arrose pas trop près des pieds pour encourager la plante à développer ses racines
  • Ne mouille pas les feuilles, cela n’apporte rien à la plante et augmente les risques de maladies telles que le mildiou

Pour mettre toutes les chances de ton côté, tu peux aussi installer un paillage dans ton potager. En plus de protéger la plante des variations de température, le paillage permettra de conserver l’humidité du sol, même en période de fortes chaleurs.

Avec ces quelques astuces, le cul noir de la tomate ne devrait bientôt plus n’être qu’un mauvais souvenir. A toi les délicieuses salades de crudités et les tomates-mozzarella à gogo !



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre