paul-m-unsplash

les 1001 bienfaits de l’ortie

Qui s’y frotte, s’y pique. Mais pas seulement ! Plante mal-aimée, l’ortie fait surtout parler d’elle pour ses feuilles dentelées aux propriétés urticantes. Pourtant, elle est utilisée depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus thérapeutiques. Quels maux l’ortie peut-elle soigner et comment la cuisiner ? Zoom sur les 1001 bienfaits de l’ortie, une plante méconnue qui ne te veut (presque) que du bien !

paul-m-unsplash

paul-m-unsplash

L’ortie, pour quoi faire ?

Se soigner avec des orties ? En voilà une drôle d’idée !

Si tu connais l’ortie, c’est sûrement à cause des démangeaisons que t’as fait subir cette satanée urticacée. Et pour cause ! Les feuilles en forme de cœur de l’Ortie Piquante (Urtica Dioica) sont couvertes de petits dards. Au moindre contact, ces aiguillons se brisent et libèrent un mélange d’acide formique et d’histamine, très irritants pour la peau.

Mais savais-tu que l’ortie est aussi l’une des plantes les plus prisées des adeptes de la médecine par les plantes – ou phytothérapie ? De la graine à la tige en passant par les feuilles, les fleurs et les racines, chaque partie de l’ortie possède des vertus médicinales insoupçonnées.

paul-m-unsplash

paul-m-unsplash

  1. L’ortie soigne les douleurs musculaires et articulaires

Tu souffres de rhumatismes ? L’ortie peut t’aider ! Ses propriétés anti-inflammatoires et analgésiques font de l’ortie un traitement de premier choix pour apaiser les douleurs articulaires.

Une étude conduite par le Département pharmacologique de l’Université de Bordeaux a par exemple prouvé l’efficacité de l’ortie contre l’arthrose.

Durant plusieurs semaines, les patients se sont vu administrer des compléments alimentaires à base d’ortie. Sans aller jusqu’à parler de guérison miraculeuse, l’ortie a permis à ses patients de réduire de 75% leur consommation de médicaments contre la douleur.

  1. L’ortie limite les risques d’anémie

Popeye peut remballer ses épinards ! Pour faire des provisions de fer et lutter contre l’anémie et ses principaux symptômes (pâleur, essoufflement, fatigue…), l’ortie est la plante qu’il te faut.

Sa forte teneur en vitamine C et en fer stimule la production de globules rouges. Mais ce n’est pas tout ! L’ortie facilite l’absorption du fer pendant la digestion. Mieux : elle favorise la fixation du fer dans les globules rouges.

Elle contribue également à l’amélioration de la circulation sanguine et réduit les risques de troubles cardiovasculaires.

  1. L’ortie renforce les os et les cheveux

Pour un squelette en bonne santé, rien de tel qu’une grande tisane d’ortie avant chaque repas. Riche en calcium et en vitamine D, l’ortie aide à lutter contre l’ostéoporose. Quelques tasses de tisane par semaines et tu auras des os en béton armé !

La calvitie te guette ? Avant d’acheter cette lotion miraculeuse que ton coiffeur te propose à 80€ le flacon, essaye le shampooing à l’ortie. La plante est reconnue pour ses propriétés de tonifiant capillaire. En plus de limiter la perte de cheveux, elle redonnera éclat et vigueur à ta splendide chevelure. Mieux que dans une pub l’Oréal 😉

Sans trop entrer dans les détails techniques, l’ortie présente de nombreuses autres vertus médicinales. Elle est notamment utilisée pour :

  • Faciliter la digestion
  • Apaiser les maux d’estomac
  • Booster le système immunitaire
  • Lutter contre le rhume des foins
  • Guérir l’eczéma et l’acné
  • Réduire les risques d’infection urinaire

Et bien d’autres choses encore !

Mareefe - pixabay

Mareefe – pixabay

Où et comment cueillir des orties (sans se piquer) ?

Si tu souhaites te faire une petite cure d’orties, saches que tu peux trouver des feuilles et des tiges dans la plupart des herboristeries ainsi que des compléments alimentaires dans certaines pharmacies. Mais pas seulement.

Tu l’as sans doute déjà remarqué, l’ortie est une plante invasive relativement commune. D’une grande résistance, on la trouve partout : dans les jardins, en forêt, le long et des routes et même jusqu’à 2 000 mètres d’altitude. C’est du costaud !

Si tu décides de récolter des orties par toi-même, choisis des spécimens aux feuilles bien vertes et lave-les abondamment à l’eau claire. Evite de cueillir des orties dans les zones urbaines, souvent polluées, ou encore à proximité de champs ayant été traités à l’aide de pesticides.

Petite astuce pour éviter de repartir avec les mains en feu : les poils urticants des orties sont orientés vers le haut. Tu peux donc les cueillir sans te piquer en pinçant le bas de la tige et en glissant les doigts vers le haut avant de la couper. Bref, il faut la brosser dans le sens du poil. Littéralement. Sinon, tu peux aussi porter des gants. A bien y réfléchir ce serait même mieux 😉

En cas de piqure, frotte la zone irritée avec quelques gouttes de vinaigre de vin ou du gel d’aloe vera (tiens, une autre plante miraculeuse). La douleur devrait disparaitre comme par magie en l’espace de quelques secondes.

Kiragrafie - pixabay

Kiragrafie – pixabay

Comment cuisiner l’ortie ?

C’est LA question à un million d’euros ! Comment manger une ortie sans se faire piquer ? Rassure-toi, de ce côté-là tu n’as rien à craindre : une fois séchée ou cuite, l’ortie perd toutes ses propriétés irritantes.

L’ortie peut être préparée de nombreuses façon différentes. D’une méthode à l’autre, les bénéfices que tu en tireras ne seront pas forcément les mêmes.

  • En cataplasme

Mélange un peu d’eau et d’argile verte en poudre. Le but est d’obtenir une pâte épaisse, à laquelle tu pourras ensuite ajouter des feuilles d’orties finement hachées. Etale le mélange obtenu sur la zone douloureuse et laisse agir pendant 2h.

  • En tisane

Sans doute la méthode la plus facile. Mets de l’eau à bouillir et plonges-y une poignée de feuilles d’ortie. Laisse infuser quelques minutes et c’est prêt !

  • En soupe ou en purée
Lc click- pixabay

Lc click- pixabay

Si tu as une âme de gourmet, tu peux aussi cuisiner l’ortie pour agrémenter tes soupes et tes purées : il te suffit pour cela de faire bouillir quelques feuilles avec tes légumes. Seul bémol, la cuisson fait perdre à l’ortie une partie de ses principes actifs. Le mieux reste donc d’ajouter les feuilles à la toute fin de la cuisson pour préserver leurs propriétés thérapeutiques.

Alors prêt à rajouter un peu de piquant dans ta vie ?



Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre